YEC - youth engagement continuum

Le “Continuum of Youth Engagement”, comme décrit dans “An Emerging Model for Working with Youth.Community Organizing + Youth Development = Youth Organizing” N°1 Occasional Papers Series on Youth Organizing, de The Funders’ Collaborative on Youth Organizing.

Plusieurs étapes de Youth Engagement Continuum

Dans la phase de Youth services, on se concentre principalement sur le soutien et l'assistance lorsque les jeunes sont confrontés à des problèmes. Ici les jeunes sont considérés comme des clients, pas comme des participants actifs. Le succès ou l'échec de l'intervention est déterminé par le fait que l'on a pu aider le jeune à résoudre ses problèmes personnels. L'offre est donc limitée à la prévention ou à l'intervention.

Dans Youth development, il est supposé que les jeunes ont besoin d’une grande variété de services afin de rester engagés. Ici on cherche des jeunes à leurs lieux de rencontre. Pendant les activités, il est important de donner assez d’attention au développement des compétences individuelles. Ceci peut contribuer au développement d'une identité positive. Au sein de cette étape on attire donc l’attention sur des loisirs significatifs; l'élément formation est d'une importance secondaire.

Dans la phase Youth leadership development, on apprend aux jeunes à regarder au-delà de leurs propres besoins personnels. Il est essentiel que les jeunes comprennent qu’ils ne sont pas tout seul à être confrontés à des problèmes, mais que d’autres éprouvent des problèmes similaires. Au cours de cette étape, l'action collective implique que l'on développe un système d’aide mutuelle. À la suite de cette dynamique, qui active le partage d'informations et d’histoires personnelles, on découvre qu'on peut s’aider mutuellement. Si “l’empowerment” est un des objectifs d'organisation, dans cette phase on commencera à découvrir que l'on peut avoir une opinion et influencer les autres. Dans son programme l'organisation devra attirer l’attention au développement de leadership chez les jeunes. Au sein de ce modèle on plaide pourque les jeunes reconnaissent et apprennent les dimensions culturelles et historiques de problèmes. Si l'on veut augmenter le niveau de conscience des jeunes, il est logique que l'on prête attention au fait qu’une image de soi négative est associée à des facteurs sociaux, économiques et politiques. Les jeunes devraient être encouragés à participer à la politique de l'organisation ou de participer aux organisations de formation. La formation concernant des compétences spécifiques ou des projets de quartier peut fournir une contribution future aux capacités des jeunes. Ils peuvent participer à la résolution de problèmes et la prise de décision au sein de l'organisation.

Dans la phase youth civic engagement, on se base sur les compétences acquises par l'adolescent lors de l'étape précédente. L'élément caractéristique de cette étape est que les jeunes sont impliqués dans la prise de décisions tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'organisation. Ici les jeunes vont décider ensemble quel problème spécifique qu'ils veulent aborder. Au cours de cette phase les jeunes évoluent de l’ orientation "que puis-je faire moi-même” vers "que pouvons nous faire ensemble." Ceci est un élément essentiel au cours de cette phase. Au sein de cette phase on va plus loin que dans la phase précédente, parce qu’il s’agit de la prise de responsabilité à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisation. Si le but de l'organisation est “l'empowerment”, il faut aller plus loin que la phase précédente. Le grand défi de cette étape est de construire sur la nouvelle perception que l'on a acquis sur soi-même et la société. De cette façon, on réalise des changements ciblés qui permettront aux jeunes d'avoir accès à des ressources essentielles. Dans cette phase il y aura encore confusion dans le groupe autour l'idée :” sera-t-on impliqué dans l'action politique?”. Ici, le groupe se concentrera donc principalement sur la mobilisation et la préparation de l'action.

Youth Organizing compte sur le leadership des jeunes qui travaillent sur des thèmes qui touchent les jeunes et leur quartier. Au moment où on mobilise un groupe de jeunes il est important qu’on décide en groupe quelles mesures on va prendre. Les jeunes décident eux-mêmes sur quel thème ils vont travailler, quelle  stratégie ils utiliseront pour résoudre ce problème et à la fin ils évaluent leur projet. Lorsque les jeunes sont impliqués dans la réalisation d'une enquête de voisinage, l'action directe ... ceci contribue à leurs qualités de leadership individuel et collectif. Pour la détermination des coûts des mesures à prendre il est important qu’on va voir si on peut compter sur le soutien de la communauté à laquelle on appartient. Développer des liens avec le quartier local est un moyen d'obtenir le soutien du quartier et de diminuer le coût de l'action. Afin d'avoir un effet d'empowerment, il est essentiel que l'action est suivie par la réflexion. Sur la base de l'évaluation de l'action, on peut décider si on est satisfait, ou s’il est encore nécessaire de poursuivre l'action. Par exemple, on peut conclure qu'il existe un besoin pour des formes d’action plus radicales. Au moment où on a attiré l'attention, plus les gens vont commencer à utiliser le dialogue et la négociation. Le développement de pression précise est une compétence que les groupes oppressés doivent développer dans la société afin de devenir “empowered”. Cette compétence sera développée plus vite  quand on a été impliqué dès le début dans la formulation  de ce qu'on veut réaliser précisément, quels moyens on utilisera afin d’atteindre l’objectif.

Tant en youth organizing qu’en youth leadership et youth civic engagement, une attention est accordée à la culture et l'identité. Le but ultime de cette forme de travail de la jeunesse est de recruter des jeunes qui réussissent à réaliser des changements. Au sein de l’organisation les jeunes trouvent d’autres jeunes qui sont confrontés à des problèmes similaires. Ils y trouvent également une structure et un cadre dans lequel ils peuvent étudier et comprendre le monde autour d'eux.

Processus de Youth Organising
En particulier dans les années nonante Youth Organizing a connu un énorme succès aux États-Unis. On pourrait utiliser la définition  suivante : Youth Organizing fonctionne sur la base de l'adhésion de jeunes, sur des thèmes qui sont importants à la fois pour les jeunes eux-mêmes et pour la communauté  dans son ensemble. Les objectifs à atteindre sont : changer les relations de pouvoir, créer des changements institutionnels significatifs et former des leaders.

Approche et la stratégie
Il est important qu’on accorde l’attention aussi bien au changement et l’amélioration de l'individu que du quartier. Les organisations sont considérées comme un moyen d'exercer une influence sur des problèmes qui vivent dans le quartier par l'action directe, les études de quartier, la réflexion et l'analyse politique. Les jeunes sont considérés comme des membres-clés de leur quartier afin de travailler sur des thèmes qui ont un impact direct sur eux. L'hypothèse de base de cette stratégie est que le développement des jeunes n’est pas complète sans l’ action politique.  Ici le développement est lié aux besoins de l'organisation. En raison de la position de désavantage dans laquelle se trouve le groupe cible du fonctionnement “jeunes vulnérables”, ceci n’est pas un choix mais une nécessité. A partir de l'organisation il est important d'organiser des formations pour ses membres.

L’ adhésion
La question qui se pose ici n’est pas tant le type d'adhésion que de l'adhésion pour quoi. L'objectif est que les jeunes puissent faire partie pleinement  d'une organisation. Via leur participation à des projets, le but est de permettre aux jeunes d'obtenir une formation politique et que ceci développe leur prise de la conscience. La motivation pour devenir un membre de ces organisations est souvent que le jeune  a le sentiment qu'il veut changer quelque chose dans son quartier. Ici les jeunes sont également impliqués dans le recrutement de nouveaux membres. Le processus du recrutement et de la liaison des jeunes à l’organisation est aussi important que le nombre de membres.

Action directe

L'élément de l'action directe a comme conséquence que cette forme de travail de la jeunesse diffère du travail régulier de la jeunesse. On choisit un problème particulier autour duquel on travaillera avec les jeunes. Le but ultime est d’obtenir un changement effectif. Les jeunes sont impliqués dans l'analyse, la planification et la réflexion sur les problèmes sociaux.
 

Structure et le processus de prise de décisions
L'organisation cherche à être une voix externe pour les jeunes où les décisions, qui ont une influence sur la vie des jeunes, sont prises. Sur le plan interne, il est important que les jeunes soient impliqués dans les décisions qui influencent la stratégie et les actions de l'organisation. Ils devraient également être impliqués dans le processus dans lequel la vision de l'organisation est établie.